vendredi 16 décembre 2011

Le recrutement des pompiers volontaires serait menacé par les idées de la Cour des comptes

Le président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), le colonel Eric Faure, a estimé jeudi 15 décembre 2011 que les préconisations de la Cour des comptes de diminuer le nombre de casernes de pompiers en les regroupant ferait baisser le recrutement des pompiers volontaires.

Dans un rapport publié le 1er décembre, la Cour des comptes a indiqué que les dépenses consacrées aux pompiers ont progressé de 4,8 % par an entre 2002 et 2010 alors qu’en huit ans, le nombre d’interventions a augmenté de 17 %. Elle propose notamment, pour baisser le coût des secours, la fermeture et le regroupement de petites casernes et un appel plus important aux sapeurs-pompiers volontaires (SPS), qui coûtent moins cher que les professionnels.

Recrutement local - « Les casernes de pompiers sont des bureaux de recrutement de volontaires, elles recrutent dans un rayon de 7 kilomètres, difficilement au delà », a expliqué M. Faure, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) (1) au cours d’un point presse. Si on supprime trois centres d’intervention pour les regrouper en un seul, certains volontaires abandonneront, « les SPV seront beaucoup plus sollicités, et leur engagement va trouver ses limites, cela peut dégoûter certains » a-t-il dit.

« Si on trace une ligne Le Havre-Grenoble, on s’aperçoit que les deux tiers des casernes sont au nord de cette ligne, et seulement un tiers au sud, cela est du à l’histoire, car en 1875, lorsqu’on a dissous les gardes nationaux, ils n’avaient le droit de rester dans les casernes que s’ils devenaient pompiers » a expliqué le colonel. Ces casernes étaient plus nombreuses près de la frontière allemande que dans le sud du pays. Par illustrer ce propos, il a cité sans les nommer deux départements de 400.000 habitants, l’un au nord de cette ligne, l’autre au sud. Le premier a 3.000 volontaires, et 140 professionnels et le second 1.200 volontaires et 220 professionnels.

Maintenir le financement des communes - M. Faure est aussi hostile à l’idée de supprimer le financement des communes (qui payent 45 % du budget des pompiers, contre 55 % au département) au profit d’un financement uniquement départemental : « Les maires sont des facilitateurs permanents de notre action, ils sont les premiers recruteurs de volontaires, nous ne souhaitons pas que les maires deviennent des clients ». « Le secours efficace, c’est le secours rapide et la proximité est un facteur essentiel de la qualités des secours » a ajouté M. Faure.

Note 01:
La FNSPF est une association qui regroupe 260.000 pompiers, dont 80 % de volontaires.


Approfondir le sujet avec l'article du 2 décembre 2011 (cliquez sur le lien):
Les Sdis et leurs dépenses dans le collimateur de la Cour des comptes
Sdis : l'ADF juge l'approche de la Cour des Comptes trop "comptable"

Publié le 15/12/2011 dans le journal "La Gazette des Communes"

Aucun commentaire: