mercredi 24 février 2016

La loi El Khomri, un «dézingage du droit du travail», pour Force ouvrière


 Pour le leader syndical, il faut une «mobilisation forte». ©Sébastien Soriano/ Le Figaro
Pour le leader syndical, il faut une «mobilisation forte». ©Sébastien Soriano/ Le Figaro

Le texte «n'est pas amendable» et «mérite une grève», a estimé Jean-Claude Mailly, se
crétaire général FO. Côté patronat, le projet de loi «va dans le bon sens s'il n'est pas dénaturé», a déclaré Pierre Gattaz, président du Medef.


 Le climat est tendu entre les partenaires sociaux. Alors que la CFDT, FO, la CFE-CGC et l'Unsa se réuniront ce mardi soir à l'appel de la CGT, et pourraient annoncer une grève, les critiques fusent sur le projet de loi El Khomri et les négociations de l'assurance chômage. Manuel Valls s'est exprimé ce matin sur RTL, précisant qu'il «irait jusqu'au bout» sur la proposition de réforme du droit du travail de sa ministre. Plusieurs syndicats ont réagi à la proposition. Alors, qui dit quoi? Le Figaro fait le point.

 • Sur le projet de loi El Khomri

 «Le texte n'est pas amendable, c'est un projet de loi qui sécurise les entreprises, les employeurs et fragilise les salariés», a lâché ce mardi sur France 2 le secrétaire général de Force ouvrière (FO), Jean-Claude Mailly. Opposé au projet de loi de Myriam El Khomri, le leader syndical a qualifié la situation de «sérieuse». «C'est un projet de loi de caractère libéral, a-t-il ajouté, je pense que ça mérite une grève. C'est une sorte de dézingage du droit du travail, ça mériterait une mobilisation forte». Jean-Claude Mailly a regretté ne pas avoir été écouté par le gouvernement: «on a eu des contacts, mais on se demande à quoi ça sert», a-t-il lancé.





Aucun commentaire: